Menu
Page d'accueil site officiel de la ville
Partager :
Histoire portuaire

Histoire portuaire

Cordemais est peut être l'ancien port antique de Corbilo. Rien n'est moins sûr, mais il est certain que l'histoire de Cordemais se rattache fortement à l'activité portuaire et à la Loire.

Le 1er port

Le premier port de Cordemais est le port Saint-Nicolas fondé au XIème siècle par les moines de Redon qui sont aussi à l'origine du Prieuré du même nom. L'activité de ce lieu animé était principalement axée sur le commerce du sel.

Il se situe, aujourd'hui, au lieu-dit Le Port, éloigné des bords de Loire par plusieurs centaines de mètres de plaines alluviales.

De ce port fossile, il ne reste rien. Seule la toponymie du site atteste de son existence.

Le 2ème port

Afin de pallier l'envasement, le port du lieu-dit La Côte émerge dans le bras de la Loire durant la seconde moitié du XIXème siècle.

Le cadastre Port medievalLe port devra sa renommée aux pêcheurs de saumons, d'aloses, de civelles et au commerce de poissons. La pêche et le transport des récoltes de blés, de roux (roseau), de bois... font du port de Cordemais un centre actif de commerce. Une flottille de basse-indrais, bateau de pêche caractéristique de l'estuaire de la Loire, de gabarres et de toues foisonne alors dans le port.

Pour faire face à cette activité croissante, le site fut agrandi dès 1881 (lieux de dépôt des marchandises, nouvelle cale...).

Mais le port va souffrir à son tour de l'envasement progressif du bras de la Loire.

Le 3ème port

Les 3 ports de CordemaisEn 1923, sur l'indication des ingénieurs des Ponts et Chaussées, un nouvel embarcadère est installé sur les rives de la Loire, au milieu de l'île de la Nation. La cale, baptisée le « nouveau port » par les ingénieurs ou le « quai neuf » par les habitants, fut fortement sollicitée entre les deux guerres. Il fut, tout de même, abandonné durant la seconde moitié du XXème siècle pour sa dangerosité par mauvais temps. Il appartient désormais à la famille des « ports reliques » qui jalonnent les rives de la Loire.

La renaissance du port

Lorsque, en 1970, la centrale thermique EDF s'implanta sur la commune, ce fut une renaissance pour le port du bras de la Loire.

Le port de la Cote Les rejets d'eaux par la centrale favorisent l'évacuation du limon et luttent contre l'envasement. En collaboration avec les associations des Usagers et Amis du Port et O.I.C.O, créée respectivement en 1971 et 1990, la municipalité a su redonner un nouveau souffle au port de Cordemais : port de pêche et port de plaisance.

En 1982, des appontements flottants sont installés pour faciliter l'accès des bateaux et d'augmenter le nombre de places.

Petit port à bien grandi !

Ce continuel renouveau continue puisqu'en 2008 le port a été réaménagé et agrandi. Le site propose désormais davantage d'emplacements et une zone de carénage écologique, structure unique dans l'estuaire de la Loire.

Bateau de LoireÀ côté de ces activités majeures, le port de la Côte est un lieu de loisirs, de promenade, de manifestions festives et culturelles. Parfois même, quelques bateaux traditionnels, du type basse-indrais, gabarre, blin ou encore fûtreau viennent s'amarrer à Cordemais. On peut alors admirer ces représentants du patrimoine fluvio-maritime de l'estuaire qui sont les témoins d'une époque où la batellerie assurait l'essentiel du trafic commercial de la Basse-Loire.

Pour en savoir plus sur l'histoire portuaire de Cordemais, le Centre d'Éducation au patrimoine Estuarium est certainement le mieux placé pour satisfaire votre curiosité.

Histoire portuaire

Contacts

  • Estuarium

    Bureau d'Estuarium
    (ATTENTION : ce n'est pas l'adresse de rendez-vous des animations)
    2 avenue des Quatre Vents
    44360 CORDEMAIS

    Contact : Madame Cécilia STEPHAN, Directrice

    Tél : 02 40 57 71 80
    Estuarium
Haut de page
Création site Internet mairie