Menu
Page d'accueil site officiel de la ville
Partager :
Statistiques

Statistiques

De nombreuses statistiques ont pu être élaboré d'après les archives de la commune et de la guerre 14-18.

Les classes d'âges

Au niveau national,­ les classes d'âges mobilisées durant la Première Guerre mondiale vont de 1887 à 1919 (soit 28 années de recrutement) correspondant à des soldats nés entre 1867 et 1899. A la date du 2 août 1914, leur répartition se fait comme suit :
Armée active : 1911-1912-1913
Réserve de l'armée active : 1900 à 1910
Armée territoriale : 1893 à 1899
Réserve de l'armée territoriale : 1887 à 1892

(voir le tableau des classes d'âges de Cordemais)

A Cordemais, les soldats décédés durant la Grande Guerre sont inscrits entre les classes 1890 et 1918.
Pour les classes d'âges qui correspondant à l'armée d'active (1911-1912-1913) et les classes suivantes (1914-1919), les nombre de mobilisés s'élève à 38 soldats, soit pratiquement la moitié des effectifs perdus (48,72 %).
Les plus gros contingents (en nombre de soldats décédés) sont ceux de 1912 (10 décès) et 1913 (8 décès).
Ce chiffre montre également une population jeune. Sur 78 noms, on compte 21 mariés, 1 veuf, 1 indéterminé (mention d'état civil inexistante) et 55 célibataires !

Les lieux d'origine (bourg et villages)

Sur 78 Cordemaisiens, 12 habitent le bourg, 66 les villages (soit respectivement 15,38 % et 84,62 %) :
  • L'Angle : CHATELIER Isidore
  • L'Audiais : BRIAND François ; EVAIN Jean
  • La Bérillais : FOURRAGE François
  • La Bessardais : JOULAIN Emile
  • La Borderie : LECOU Jean
  • La Cernais : BIORET Julien
  • La Charpenterais : LANGLAIS François ; LELORD Joseph
  • La Chaussée : MAILLARD Eugène ; PICARD Pierre
  • La Close Neuve : VIAUD Joseph Jean
  • La Colle : BOULERIE Julien
  • La Croulais : VIAUD François Alfred
  • La Delinais : LALANDE Pierre
  • La Folaine : BRISAIS François ; LANDAIS Julien
  • La Folie : BRODU Jean
  • La Forgerie : LANGLAIS Alexandre
  • La Frigousse : BOUTIN François ; BOUTIN Pierre
  • La Gentaie : GASCOIN François
  • La Haie-Mériais : VERDON Jean
  • La Herguenais : CHÂTEAU Francis
  • La Herlais : FORTUN Henri
  • La Hunaudais : DAVID Alfred
  • La Jannais des Douets : DEMY Jean
  • La Jannais des Montagnes : DAVID Jean
  • La Joncherais : VIAUD Pierre Célestin
  • La Maigrais (?) : CODET Joseph
  • La Matais : MACÉ Pierre
  • La Moisonnais : BRIZAY Alphonse ; CHATELLIER Auguste ; MABIT François ; MABIT Narcisse ; RIDET Pierre ; VIAUD François Marie
  • La Noë : BOUTIN Louis ; SORIN Jean
  • La Noë Durée : ALLAIN Pierre
  • La Peille : MABIT Pierre
  • La Poirie : BARRÉ Joseph
  • La Salmonais : PERRAUD André ; PERRAUD Pierre ; VIAUD Pierre Jean
  • La Touche : DOUCET Pierre ; LERAY Henry
  • Le Bas Venet : TELLIER Jean
  • Le Bois Peltier : DURAND Jean ; FLÉOUTER Pierre
  • Le Bourg : BENOISTON Louis ; DOCEUL Louis ; GERBAUD François ; GUILLON Alphonse ; HAVARD Henri ; LE GAL Louis ; MORET Henry ; PERRIN Alcide ; ROUSSEAU Narcisse ; SEIGNARD Emile ; SIMON Alexandre ; TOUBLANC Alexandre
  • Le Chaud : POISBEAU Jean
  • Le Chef : BRETÊCHER Laurent
  • Le Garambeau : BOULLERY François ; VIAUD Joseph
  • Le Landas : THOMÉRÉ Eugène
  • Le Louaré : PRAUD Jean
  • Le Moulin : MORICEAU Antoine
  • Le Port : BOISTUAUD Alexandre ; BOISTUAUD François
  • Le Tertre : FOURRAGE Francis ; FOURRAGE Jean ; GLOTAIN Jules ; GUCHET Joseph ; ROLLAND Pierre
  • L'Union : MAILLARD Jean

Cette répartition entre bourg et villages montre bien l'importance du milieu agricole à Cordemais en 1914 :

Boucher 1
Chauffeur d'automobiles 1
Cultivateurs 47
Domestiques 11
Domestique roulier 1
Employé de bureau 1
Employé chemins de fer 1
Employé d'octroi
1
Forgeron 1
Garçon boucher 1
Garçon de café 1
Herbager 1
Instituteurs 2
Maçon
1
Mareyeur 1
Meuniers 2
Militaire de carrière 1
Négociant 1
Tailleur de pierres
1
Tisserand 1

Avec 47 cultivateurs et 11 domestiques (agricoles), le monde agricole représente 74,36 % des soldats décédés durant la Guerre.

Les unités militaires (affectations par Arme)

Artillerie
9 (dont 1 artillerie coloniale, 1 tirailleur algérien et 1 tirailleur marocain)
Chasseurs à pied 2
Escadron du train des équipages 4
Infanterie 58 (dont 3 de l'infanterie coloniale)
Section des commis et ouvriers 2
Zouaves 3

Avec 58 soldats, l'infanterie représente 74,36 % des effectifs.

Les années de décès

1914 17
1915 18
1916 19
1917 8
1918
15
1919 1

Si l'on cherche à savoir quelle est l'année la plus meurtrière pour Cordemais, on s'aperçoit qu'il s'agit, comme pour beaucoup de communes françaises, de l'année 1914.
Cordemais compte effectivement 3,4 décès par mois contre 1,5 en 1915, 1,58 en 1916, 0,67 en 1917, 1,25 en 1918 et 0,08 en 1919.
Si l'on reporte le chiffre des mois de guerre de 1914 sur une année complète, on porterait le nombre à 40,8 décès !

Dans la mémoire collective, la bataille de Verdun, en 1916, est considérée comme très meurtrière. Il faut relativiser cette information en sachant que la bataille a commencé le 21 février 1916 pour s'achever en décembre 1916, soit 9 mois, et durant laquelle pratiquement tous les régiments français ont fait un ou plusieurs séjours dans la Meuse.
Pour Cordemais, 11 soldats sont décédés dans ce département, dont 8 sur le secteur de Verdun.

Pour Cordemais, l'âge moyen de décès est de 27 ans et 4 mois.
Francis CHATEAU est le plus jeune Cordemaisiens décédé au front. De la classe 1916, il est né le 28 juillet 1896 et décède le 11 juin 1916 à Verdun à 19 ans.

Cinq soldats cordemaisiens meurent à l'âge de 20 ans : Louis BOUTIN, Auguste CHATELLIER, Julien LANDAIS, Pierre RIDET et Jean TELLIER.

Alexandre SIMON et Joseph VIAUD sont les deux Cordemaisiens les plus anciens. Tous deux décèdent en 1917 à 46 ans.

Les lieux de décès

Aisne 4
Belgique 10
Creuse 1
Grèce 1
Haute-Loire 1
Loire-Inférieure 1
Loir-et-Cher
1
Marne
17
Maroc 1
Meurthe-et-Moselle 3
Meuse 11
Nord 1
Oise 2
Pas-de-Calais
4
Seine-Inférieure 1
Serbie
2
Somme 15
Tunisie
1
Turquie 1

Quatre champs de batailles se distinguent nettement :
  • La Belgique : batailles de Maissin, Bièvre et Rossignol les 22 et 23 août 1914 (5 décès)
  • La Marne : bataille de Champagne de septembre 1915 (7 décès)
  • La Meuse : bataille de Verdun (8 décès)
  • La Somme avec 2 décès en 1914, 2 en 1915, 8 en 1916 et 3 en 1918

Les premiers tués

François BOUTIN, décédé le 22 août 1914 à Maissin (Belgique)
Henri FORTUN, décédé le 22 août 1914 à Maissin (Belgique)
Henri HAVARD, décédé le 22 août 1914 à Maissin (Belgique)

Le dernier tué

Alexandre TOUBLANC, décédé le 14 février 1919 à Bizerte (Tunisie).
Haut de page
Création site Internet mairie